500 Bruxellois lancent “Ping if you care”

Des cyclistes indiquent eux-mêmes où la sécurité routière doit être meilleure

Mercredi 31 mai 2017 — Ce mercredi 31 mai, la Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière Bianca Debaets a remis le tout premier ‘pinger’ à un cycliste bruxellois. Un ‘pinger’, c’est un bouton intelligent, relié à la technologie bluetooth, par lequel des cyclistes peuvent très facilement indiquer où ils se sentent en insécurité dans le trafic bruxellois. Dans une première phase, ce ne sont pas moins de 500 cyclistes bruxellois qui participent à Ping if you care comme volontaires. A terme, cela permettra d’élaborer une cartographie des endroits en Région bruxelloise où les cyclistes se sentent en insécurité dans le trafic. La coordination de la campagne est assurée par l’asbl Mobiel 21 et elle s’appuie sur l’utilisation de l’app de Bike Citizens. 

L’objectif de Ping if you care est d’identifier, de compiler et de visualiser des situations conflictuelles ou dangereuses pour les cyclistes en Région bruxelloise. Il peut s’agir de problèmes liés aux flux de circulation ou encore aux comportements inappropriés dans le trafic. Via une simple touche sur le bouton intelligent, attaché au guidon ou à la tenue vestimentaire du cycliste, celui-ci envoie un signal ‘Ping’ vers l’app de Bike Citizens installée sur son smartphone. Via le système GPS du smartphone, la localisation exacte du ‘Ping’ est alors identifiée et conservée. A la fin de son trajet, l’utilisateur peut apporter des commentaires par rapport aux différents ‘Pings’ et ce afin de mieux spécifier les problématiques rencontrées.

« L’utilisation du pinger s’avère être une manière simple et intelligente pour savoir comment les cyclistes expérimentent la sécurité routière en Région bruxelloise. Ces informations sont importantes pour prendre les bonnes mesures par rapport aux aspects sur lesquels nous devons intervenir au niveau de la sécurité routière ou de la politique de répression, en collaboration avec la police. Je suis dès lors très ravie qu’on ait très rapidement trouvé plus de 500 Bruxellois disposés à participer à Ping if you care. Ensemble, nous parviendrons à rendre plus agréable l’utilisation du vélo sur les routes bruxelloises », précise Bianca Debaets, la Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière.

Pour la première phase du projet Ping if you care, 540 cyclistes de la Région bruxelloise ont été sélectionnés. Ils pourront commencer à utiliser leur ‘pinger’ à partir d’aujourd’hui. En août, une deuxième phase du projet sera lancée avec la mise à disposition de 500 autres ‘pingers’. Il est encore possible de s’inscrire pour cette 2e phase via : http://pingifyoucare.brussels/fr. Un rapport de l’ensemble des données récoltées est attendu pour la fin de cette année. En attendant, les lieux délicats identifiés par les cyclistes et d’autres statistiques pourront être consultés via le website http://pingifyoucare.brussels/fr.

Vous pouvez découvrir ici le type de situations rencontrées par les cyclistes qui peuvent entrer en ligne de compte: http://pingifyoucare.brussels/fr/ping-matrix-fr/ ▪

  •  

Contactez-nous

Pierre Migisha

Porte-parole

Secrétaire d'État Bianca Debaets