Bianca Debaets modernise les centres de contrôle technique

400.000 euros pour plus de sécurité routière et pour lutter contre les fraudes (dont celle au filtre à particules)

Vendredi 1 décembre 2017 — La Secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Sécurité routière, Bianca Debaets, a débloqué un budget de 400.000 euros destinés à renforcer la modernisation des centres de contrôle situés en Région bruxelloise. Via ce subside, les quatre centres vont pouvoir acheter du matériel de haute technologie pour perfectionner le processus de contrôle. A ce niveau, en se dirigeant vers plus d’automatisation, l’objectif est également de réduire au strict minimum le risque d’erreurs humaines ou de fraudes.

Depuis la 6e Réforme de l’État, la Région bruxelloise est compétente pour le contrôle sur le respect des dispositions techniques des véhicules. Afin de faire en sorte que les contrôles soient effectués de la manière la plus optimale possible, ce qui peut garantir des voitures en ordre et un maximum de sécurité sur nos routes, la Secrétaire d’État Bianca Debaets veut soutenir les quatre centres de contrôle technique bruxellois : Anderlecht, Forest, Haren et Schaerbeek. C’est ainsi qu’un budget de 400.000 euros vient d’être libéré pour le développement et l’achat de matériel de haute technologie comme par exemple l’enregistrement de certains résultats de mesure des appareils, des appareils pour la détection de la fraude au filtre à particules, pour la vérification de la géométrie des roues ; des scanneurs de pneus pour mesurer la profondeur du profil ou encore des appareils informatiques pouvant servir pour les contrôles nécessaires dans le cadre de la Zone à basse émission (LEZ).

« Un rapport récent a démontré que les centres de contrôle technique bruxellois effectuent un travail de qualité », précise Bianca Debaets, la Secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Sécurité routière. « Néanmoins, de nouveaux appareils de mesure, actuellement développés ou déjà disponibles sur le marché, permettent de contrôler les véhicules de manière encore plus précise.  Or, il est justement essentiel  d’offrir à nos centres les moyens de disposer d’outils très modernes pour perfectionner les procédures existantes et aller vers de plus en plus de digitalisation et d’automatisation. Ainsi, on diminue progressivement le risque d’erreurs et on augmente les possibilités de détecter des véhicules qui ne répondent à toutes les normes légales. Il est en effet fondamental que tous les véhicules autorisés à circuler sur nos routes soient totalement en ordre au niveau de la sécurité routière ».

La liste des investissements à pouvoir effectuer dans le cadre de cette modernisation des centres de contrôle technique bruxellois a été élaborée en concertation avec les centres eux-mêmes et la Fédération du secteur, le GOCA.

« En tant qu’entreprises chargées du contrôle technique en Région de Bruxelles-Capitale, La Sécurité Automobile et Auto Contrôle Technique se réjouissent de ces mesures prises et souhaitent continuer à collaborer activement avec les autorités régionales au profit d’un contrôle technique plus performant afin de répondre au mieux aux évolutions actuelles et futures touchant l’automobile, le contrôle technique  et l’environnement », expliquent de concert Philippe Nivelles, Directeur de La Sécurité Automobile, et Guy Deheselle, Directeur administratif de Auto Contrôle Technique.

Les outils achetés grâce au soutien de la Région seront opérationnels dans les quatre centres de contrôle technique bruxellois dans le courant de l’année prochaine.

Porte-parole de Bianca Debaets: Pierre Migisha – pmigisha@gov.brussels  0475 720 412.