Boulevard Léopold III : 2 fois moins d’excès de vitesse grâce au radar tronçon !

Le nouveau dispositif joue un rôle préventif important

Le radar tronçon du Boulevard Léopold III, opérationnel depuis le mois dernier, a enregistré un total de 9.133 excès de vitesse sur les 192.539 véhicules comptabilisés pour la période allant du 14 au 27 novembre 2018. Cela représente donc un total de 4,74% de véhicules dépassant la vitesse maximale autorisée. Or, avant l’installation du radar tronçon, la Zone de police Bruxelles-Nord avait effectué, aux mêmes endroits, des contrôles de vitesse qui indiquaient que plus de 12% des véhicules étaient en infraction. Le radar tronçon joue donc manifestement un rôle préventif important.

C’est avant tout sur le secteur entrant dans Bruxelles qu’est constaté le plus grand nombre d’infractions (75% des infractions, soit environ 6.850 infractions). Par contre, en quittant la capitale, beaucoup moins d’automobilistes franchissent la ligne rouge (25% des infractions, soit environ 2.283 infractions). Alors que la vitesse y est limitée à 50 km/h, un automobiliste a tout de même été flashé à 111 km/h alors que six autres l’ont été à 100 km/h ou plus. Par ailleurs, environ 15% des infractions sont constatées lors de la sortie des classes entre 15h et 17h. Ces chiffres sont communiqués par la Zone de police Bruxelles-Nord qui travaille en étroite collaboration avec le Parquet pour le traitement des amendes ou des sanctions pénales infligées aux contrevenants.

 

« Sur base d’outils similaires existants ailleurs en Belgique ou à l’étranger, nous savions que le radar tronçon devait conduire à un changement de comportement des conducteurs, ceux-ci respectant davantage les limitations de vitesse. Ici, on le voit après quelques semaines à peine, cela se confirme, ce qui très positif. Notre objectif majeur restant aussi de chasser les cowboys de la route, ceux qui prennent véritablement les artères bruxelloises pour le circuit de Spa-Francorchamps », précise Bianca Debaets, Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière.

 

« A Schaerbeek, nous avons fait de la sécurité routière une priorité et nous ne négligeons aucune piste pour faire respecter les limitations de vitesse. Le radar-tronçon en est une et nous nous réjouissons des résultats obtenus. Nous continuerons à travailler avec la Région pour sécuriser les axes qui posent problème », explique Bernard Clerfayt, Bourgmestre de Schaerbeek.

 

« Je me réjouis que la demande des riverains de limiter les vitesses réelles sur le boulevard soit désormais rencontrée grâce à ce radar tronçon. Je veux rappeler ici que c’est la sécurité de tous qui est en jeu, et plus particulièrement des utilisateurs les plus faibles. La ville doit être un lieu de convivialité et non de course de vitesse », ajoute de son côté le bourgmestre faisant fonction d’Evere Christian Beoziere.

« La lutte contre la vitesse excessive est un élément central pour améliorer la sécurité routière. » explique le commissaire divisionnaire, Frédéric Dauphin, Chef de corps de la police locale de Bruxelles Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-Ten-Noode). « Chaque jour, de nombreux véhicules circulent au-dessus de la vitesse autorisée, trop souvent avec une vitesse moyenne de 90 km/h. Ce qui signifie que, parmi les véhicules flashés, le plus rapide a au moins roulé à 120 km/h sur le tronçon concerné. Notre zone de police n’est pas une autoroute mais des voiries urbaines bordées d’habitations et d’écoles. Nous n’acceptons donc pas de tels comportements de conduite dangereuse. Le nouveau radar-tronçon va donc nous apporter une aide précieuse dans la lutte contre la vitesse excessive. »

 

Ce premier radar tronçon de la Région bruxelloise a donc été installé par Bruxelles Mobilité sur le Boulevard Léopold III, à Evere et Schaerbeek, sur des portions d’une distance de 663 m pour ceux qui rentrent dans la ville et de 813 m pour ceux qui en sortent. Ces secteurs sont situés entre le Boulevard Général Wahis et le rond-point de l’Avenue des Loisirs.

 

Pour rappel, un radar tronçon mesure la vitesse moyenne entre deux points de passage et non pas la vitesse à un point fixe. Selon une étude de la VAB, 75% des automobilistes estiment que c’est un système de contrôle plus équitable et qui contribue à une meilleure fluidité du trafic.

 

Contacts de presse:

A propos de Secrétaire d'Etat Bianca Debaets

Secrétaire d'Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Coopération au Développement, de la Sécurité routière, de l'Informatique régionale et communale et de la Transition numérique, de l'Egalité des Chances et du Bien-Etre animal.

Secrétaire d'Etat Bianca Debaets
Boulevard Saint-Lazare, 10 - 13ème étage
à 1210 Bruxelles