“Les racistes sont tous les mêmes”

Campagne choc qui appelle les Bruxellois à se manifester contre le racisme

Lundi 20 novembre 2017 — La Secrétaire d'État bruxelloise à l’Égalité des Chances Bianca Debaets et les humoristes Erhan Demirci et Kody lancent aujourd'hui une campagne choc contre le racisme. En détournant des clichés et des propos stigmatisants, la campagne veut ouvrir le débat par rapport aux domaines dans lesquels le racisme et la discrimination sont les plus courants: haine sur Internet, marché de l'emploi ainsi qu’accès aux biens et aux services (p. ex. la location de logements, l’accès aux discothèques, cafés...)

La Région de Bruxelles-Capitale a récemment durci son ordonnance contre la discrimination et va instaurer des tests pratiques contre celle-ci.  Toutefois, comme le dit Bianca Debaets, cela n’est pas suffisant.  «  Il faut également oser lancer le débat sociétal.  On retrouve plus de 170 nationalités à Bruxelles, la cohabitation n’est pas toujours facile.  Le racisme est malheureusement omniprésent et cela va dans toutes les directions.  Un Belge blanc vis-à-vis d’un Bruxellois maghrébin, ou un Bruxellois maghrébin  contre  un Bruxellois noir ou encore un Bruxellois noir envers des personnes d’origine asiatique. »

Quel est le but de la campagne?  

Bianca Debaets:  « Au travers cette campagne, nous voulons que toutes les personnes ayant des idées racistes ou xénophobes se regardent dans le miroir.  Chaque personne est différente.  Généraliser et  penser en fonction d’un  stéréotype stigmatisant n’as pas de sens.  Celui  qui met toute une communauté dans le même sac stigmatise.  Nous nous ne voulons jamais être réduits de cette manière.  Et cela se produit quand même.  »

La campagne est agrémentée de sketchs et de ‘voxpops’ comiques de Kody et Ehran Demirci, qui réagissent aux clichés et nous poussent à réfléchir aux stéréotypes et aux généralisations.  Bianca Debaets: « La répression et la prévention ne sont pas les seuls moyens dans la lutte contre le racisme.  L’humour en est également un.  L’humour nous pousse à réfléchir aux clichés et aux préjugés que tout le monde a déjà utilisés.  Cependant, quand nous employons un cliché raciste, les autres personnes peuvent nous interpeller à ce sujet.  Et si on agit en conséquence, une plainte peut être déposée. »

La campagne va de pair avec un certain nombre d’actions du milieu associatif bruxellois: des actions syndicales autour du racisme sur le lieu de travail, le lancement d’un jeu contre le racisme par la Fédération marocaine et mondiale des organisations démocratiques, une formation à la diversité par la communauté juive ainsi que beaucoup d’autres actions. 

Plus d’infos: https://www.reagis-au-racisme.brussels/

Vidéos: https://we.tl/4ye3nhoRcb

 

Porte-parole : Pierre Migisha pmigisha@gov.brussels 0475/720.412

 

1.  25 % des dossiers d’Unia concernent les médias (incitation à la haine), 24 % concernent le harcèlement sur le lieu du travail (au caractère discriminatoire) et encore 24% concernent l’accès aux biens et aux services (refus ou insultes dans les magasins, interdiction d’accéder à une discothèque, etc.) 

Pierre Migisha Porte-parole at Secrétaire d'État Bianca Debaets