« Ping if you care » : 40.000 données indicatives de l’insécurité routière des cyclistes bruxellois

Bianca Debaets appelle à plus de respect entre les différents usagers de la route

Mardi 8 mai 2018 — L’asbl Mobiel21 et la Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière Bianca Debaets ont présenté aujourd’hui les résultats du projet « Ping if you care », qui s’est développé de juin 2017 à janvier 2018. Au total, 404 cyclistes bruxellois ont participé activement et fourni 39.887 ‘pings’, des données indiquant précisément des lieux d’insécurité routière ou amenant un sensation d’insécurité routière. Les difficultés liées à l’infrastructure et les situations conflictuelles avec les autres usagers de la route sont apparues le plus souvent dans les signalements. Bianca Debaets insiste pour qu’il y ait beaucoup plus de respect vis-à-vis des cyclistes en Région bruxelloise. Des campagnes spécifiques de sensibilisation seront menées dans les prochains mois.

L’objectif de Ping if you care était d’identifier, de compiler et de visualiser des situations conflictuelles ou dangereuses pour les cyclistes en Région bruxelloise. Il pouvait s’agir de problèmes liés aux flux de circulation ou encore aux comportements inappropriés dans le trafic. Les participants ont fourni des données en appuyant sur leur ‘pinger’, un bouton intelligent relié à leur smartphone,  à chaque fois qu’ils rencontraient une situation problématique à leurs yeux. Avec la géolocalisation et les remarques supplémentaires des utilisateurs, des zones ou des lieux d’insécurité routière ont ainsi pu être déterminés. Avec aussi l’indication des trajets parcourus, des cartes des routes les plus fréquentées par les cyclistes bruxellois ont été élaborées.

 

« Je me réjouis qu’un tel projet ait  pu être mené avec au final des indications précieuses fournies par les cyclistes eux-mêmes et sur lesquelles nous allons pouvoir nous appuyer pour mener une meilleure politique en la matière », explique Bianca Debaets, la Secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Sécurité routière. « Au-delà des informations relatives à l’infrastructure qui seront transmises au Ministre Pascal Smet et aux communes, compétents pour les travaux publics, je constate qu’une très grande partie des préoccupations sont liées à un manque de respect entre les usagers de la route, en particulier vis-à-vis des cyclistes et des pistes cyclables. Il faut sensibiliser davantage le citoyen à ce niveau et c’est ce que nous allons faire via différentes campagnes dans les prochains mois. L’une, en association avec le Gracq, sera par exemple dédiée à la problématique de l’ouverture intempestives des portières de voiture qui sont la cause de très nombreux accidents ».

 

Quelques chiffres

  • 1435 personnes se sont enregistrées via le site internet
  • 769 boutons intelligents (‘pingers’) ont été distribués
  • 39.887 ‘pings’ ont été enregistrés
  • 88% des participants habitent en Région bruxelloise
  • 34% de femmes et 66% d’hommes ont participé
  • 63% se situent dans la catégorie 29-43 ans

 

Signalement des difficultés rencontrées

Les participants pouvaient indiquer les problèmes ressentis ou vécus via huit grandes catégories : qualité de la route, visibilité, aménagement de l’infrastructure, feux de signalisation, conflits à un carrefour, conflits en roulant sur la route, conflits en roulant sur une piste cyclable ainsi que stress et émotion. Voici les principaux signalements :

 

  • Infrastructure : piste cyclable inexistante ou très mal indiquée (pour 51% des utilisateurs), obstacles sur la piste cyclable (26%), carrefours peu clairs (26%)
  • Défaut de voirie : par exemple présence de nids de poule (42%)
  • Conflits sur piste cyclable : voiture garée (38%) ou en mouvement (33%), présence de piétons (24%)
  • Conflits sur la route : trop peu d’espace laissé (37%), blocage de la route (33%), trajectoire coupée (29%)

 

Lieux les plus critiques

Parmi les zones les plus délicates signalées par les participants, on retrouve celles-ci :

 

Aménagement et infrastructure

  • Place Sainctelette (91 pings)
  • Avenue Louise (87)
  • Rue Royale (84)

 

Conflits sur la route

  • Avenue Louise (97)
  • Rue Antoine Dansaert (52)
  • Rue du Trône (42)

 

Conflits sur la piste cyclable

  • Avenue Albert
  • Chaussée d’Anvers
  • Avenue Ducpétiaux

 

Carrefours

  • Boulevard du Souverain / Herrmann Debroux
  • Place Sainctelette
  • Place Louise

 

Mobiel21, qui a collaboré sur le projet « Ping if you care » avec différentes associations cyclistes (Cyclo, Pro Vélo, Fietsersbond ou encore le Gracq), a remis à la Secrétaire d’État Bianca Debaets un rapport complet, comprenant également plusieurs recommandations visant à améliorer la situation des cyclistes en Région bruxelloise.

 

« Avec Bruxelles Mobilité, nous allons analyser tous ces éléments en profondeur et ils constitueront certainement de la matière pour les différents groupes de travail des Etats généraux de la Sécurité routière que nous allons organisés dans quelques semaines », ponctue Bianca Debaets.

 

Porte-parole Bianca Debaets: Pierre Migisha: 0475 720 412 pmigisha@gov.brussels