“Pour notre objectif ‘Zéro accident’, une technologie de pointe est nécessaire pour empêcher l’utilisation du smartphone au volant”

Obligation de cette technologie de pointe en premier lieu sur les poids lourds

Vendredi 24 août 2018 — L'utilisation du GSM au volant provoque de plus en plus de situations dangereuses sur nos routes. Les services de police font tout ce qui est en leur pouvoir pour infliger des amendes aux conducteurs qui sont distraits par leur smartphone, mais hélas c’est le tonneau des Danaïdes. La Secrétaire d'État bruxelloise à la Sécurité routière Bianca Debaets estime qu’il est désormais grand temps d’agir fermement contre ce fléau avant que d’autres accidents ne se produisent. Elle appelle le ministre fédéral de la mobilité à faire une priorité de l'utilisation obligatoire dans les camions d’une technologie qui désactive les fonctions non-urgentes du smartphone pendant la conduite. Chaque jour, 18 PV sont dressés à la suite de l’utilisation du GSM au volant par des camionneurs.

Tout le monde constate que l'utilisation des smartphones au volant est devenue un véritable fléau sur nos routes. C’est très dangereux, principalement pour les usagers faibles de la route, mais aussi pour tous ceux qui se retrouvent dans la circulation. C’est notre rôle en tant que pouvoir public de fixer des balises. La technologie nous offre de nombreuses possibilités pour faire respecter l’interdiction de l’utilisation des smartphones au volant. Je demande donc que le ministre fédéral de la mobilité en fasse une priorité, en premier lieu pour les camions et les camionnettes”, estime la Secrétaire d’État bruxelloise en charge de la Sécurité routière Bianca Debaets.

La Région bruxelloise va soutenir les sociétés de transport qui seront en lien avec des entreprises capables d’installer une technologie permettant d’empêcher l’utilisation des smartphones au volant.

Il existe déjà de nombreuses applications et outils technologiques permettant de désactiver, lors de la conduite, les fonctions non essentielles du smartphone. Dans un premier temps, cette technologie devrait devenir obligatoire dans les camions. Après une phase-test positive, le système pourra être étendu à d'autres catégories de véhicules professionnels tels que les camionnettes. En Belgique, l’année dernière, on a dû déplorer pas moins de 5546 accidents corporels – avec 7523 blessés et 153 décès – impliquant des camionnettes ou des poids lourds.

Une étude récente de l'institut Vias a montré que 1 conducteur sur 6 (et 1 jeune conducteur sur 5) utilise son smartphone au volant au moins une fois par semaine. Or, l'utilisation d'un GSM tout en conduisant multiplie par 23 le risque d'accident.

“Nous nous battons depuis des années pour faire diminuer de façon structurelle le nombre de victimes de la route. Mais ces efforts n’ont aucun sens si nous ne nous attaquons pas également à l’utilisation du GSM au volant. Chaque tué de la route est un père, une mère ou un enfant qui ne rentrera plus jamais à la maison”, ponctue Bianca Debaets.

 

 

Contact de presse: Pierre Migisha, porte-parole Bianca Debaets – pmigisha@gov.brussels – 0475 720 412