Radar tronçon dans les tunnels Stéphanie-Bailli

Radar tronçon dans les tunnels Stéphanie-Bailli

Signature d’un protocole d’accord aujourd’hui et entrée en vigueur début 2019

Un protocole d’accord a été signé cet après-midi par Bianca Debaets, Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière, Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics, Philippe Close, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles, la zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles, la police fédérale, Bruxelles Mobilité, ainsi que par le Procureur du Roi (Parquet). Dans les prochains jours, un radar tronçon sera installé dans les tunnels situés sous l’Avenue Louise, sur une portion de 870 m. L’objectif est de parvenir, de façon durable, à un respect de la limitation à 50 km/h, grâce à un système de contrôle considéré comme plus équitable par la plupart des automobilistes. Les tunnels Stéphanie et Bailli constituent un axe où de très nombreux et importants excès de vitesse sont constatés, le triste record de 130 km/h ayant été un jour atteint.

Après celui installé cet automne sur le Boulevard Léopold III, il s’agira du deuxième radar tronçon de la Région bruxelloise. La vitesse moyenne sera mesurée, dans les deux sens, entre un point situé dans le tunnel Stéphanie, sous la Place Louise, et un point situé à l’extrémité du tunnel Bailli (à hauteur de la Rue du Châtelain). Les usagers de la route seront prévenus de l’existence de la zone de contrôle par des panneaux installés dans les prochaines semaines par Bruxelles Mobilité.

Lors des contrôles de vitesse réguliers organisés par la zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles à l’endroit du futur radar tronçon, plus de 60% des conducteurs ne respectent pas la limitation à 50 km/h. Et régulièrement, des vitesses dépassant les 100 km/h sont enregistrées.  L’installation du radar tronçon contribuera aussi à l’amélioration de la fluidité du trafic en faisant diminuer drastiquement le nombre d’accidents enregistrés dans les deux tunnels : 25 en 2017 et plus de 36 en 2018.

 

« Après quelques jours seulement, nous avons pu constater que le radar tronçon du Boulevard Léopold III porte ses fruits avec des automobilistes qui respectent beaucoup mieux le 50 km/h. Pour ce deuxième radar tronçon, l’objectif est bien sûr le même et c’est d’autant plus important que nous sommes vraiment ici au cœur de la Ville. C’est totalement inacceptable qu’il y ait autant d’excès de vitesse, nous devons amener les conducteurs à changer de comportement pour leur propre sécurité et celle des autres. Je tiens à remercier le bourgmestre de Bruxelles, la zone de police et les autres partenaires pour leur collaboration fructueuse dans ce dossier », explique Bianca Debaets, Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière.

 

« Étant donné que des accidents se produisent régulièrement dans les tunnels en raison d'une vitesse excessive, ce qui perturbe sérieusement la circulation sur le ring intérieur, le contrôle de la vitesse est très important. De plus, les accidents dans les tunnels sont d'autant plus dangereux en raison des risques d'incendie. Le risque d'accident diminue à des vitesses plus modérées. Enfin, la capacité des tunnels est également plus élevée si les conducteurs respectent la limite de vitesse de 50 km/h, ce qui améliore la fluidité de nos voiries principales », ajoute Pascal Smet, le Ministre Bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics.

« Tout élément qui contribue à la sécurité de nos citoyens est positif et nécessaire. Plus de sécurité routière est l’une des premières demandes de Bruxellois,  il est donc évident de la renforcer. Je tiens à remercier les différents niveaux compétents pour leur bonne collaboration », précise pour sa part Philippe Close, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

« La sécurité routière est véritablement un des chevaux de bataille de notre corps de police. Œuvrer ensemble et de façon constructive, avec la Région et nos autorités, nous permet aujourd'hui de bénéficier d'un outil important pour renforcer la sécurité de millions d'usagers de la route. Chaque accident évité, chaque famille préservée est une réussite en soi et je suis convaincu que le nouveau radar tronçon sera un pertinent appui dans cette insatiable quête », commente Michel Goovaerts, Chef de corps de la zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles.

 

Un radar tronçon mesure donc la vitesse moyenne entre deux points de passage et non pas la vitesse à un point fixe. Selon une étude de la VAB, 75% des automobilistes estiment que c’est un système de contrôle plus équitable et qui contribue à une meilleure fluidité du trafic.

 

 

Contacts de presse:

A propos de Secrétaire d'Etat Bianca Debaets

Secrétaire d'Etat à la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Coopération au Développement, de la Sécurité routière, de l'Informatique régionale et communale et de la Transition numérique, de l'Egalité des Chances et du Bien-Etre animal.

Secrétaire d'Etat Bianca Debaets
Boulevard Saint-Lazare, 10 - 13ème étage
à 1210 Bruxelles